L’origine de la galette des rois et sa recette

Même si je n’ai pas eu beaucoup de chance cette année (eh oui la fève m’a échappée à trois reprises), je m’en vais acheter une quatrième galette des Rois, puisqu’en dehors de son côté très ludique, cette pâtisserie reste également très délicieuse, en particulier la frangipane. Miam !

L’histoire de la galette des Rois

Destinée à commémorer l’Épiphanie, la galette des Rois est une tradition chrétienne qui daterait déjà du quatorzième siècle. Évènement se rattachant directement à la naissance de Jésus-Christ, ainsi que les trois mages, la fête des rois à son origine datait pourtant de la Rome Antique, lorsque les Romains fêtaient les saturnales qui étaient tout simplement la célébration de l’arrivée du solstice d’hiver.

La galette des rois

Exceptionnellement en cette période, les esclaves étaient affranchis et des grands banquets sont organisés par les grandes et riches familles romaines. L’on y élisait alors le Maître des Saturnales, ou le Rois des Désordres (les esclaves) à l’aide de graines de fève cachée dans un gâteau. Cette tradition est reprise des siècles plus tard par la cour de France. Le principe reste le même, mais cette fois-ci la maisonnée et ses convives se partageaient un gâteau avec une pâte très épaisse de forme ronde qu’on appelait d’ailleurs le « gâteau des Rois ».

Un enfant était alors chargé de distribuer les parts du gâteau et la personne qui hérite de la part avec la fève devenait roi ou reine. Au dix-neuvième siècle, les graines de fèves sont remplacées par des fèves en porcelaines.

Recette de galette des Rois

Que diriez-vous d’une galette de Rois faite maison ? Voici une recette facile ! Pour réussir cette pâtisserie pour 8 personnes, vous aurez besoin de deux pâtes feuilletées (déjà faits pour gagner du temps), 300 grammes d’amandes en poudre, 150 grammes de beurre et de sucre semoule, 2 cuillerées à soupe de fleur d’oranger, deux œufs, sans oublier la fève et la couronne.

Le plus gros de la recette consistera surtout à la préparation de la crème frangipane. En ce qui me concerne, je commence par mélanger dans un gros récipient le beurre ramolli, le sucre, les amandes en poudre, ainsi que la fleur d’oranger. Je pétris et malaxe bien avec les doigts afin d’obtenir un mélange à la fois crémeux et consistant et je préchauffe mon four au thermostat 6 (200 degrés). J’y rajoute les deux jaunes d’œufs débarrassés de leur blanc, puis je mélange le tout à l’aide d’un mixer.

Une fois la crème frangipane bien uniforme et sans grumeaux, je l’étale de manière uniforme sur la première couche de pâte feuilletée avec une spatule en veillant à y insérer la fève. Puis je recouvre de la deuxième pâte feuilletée en bien fermant les bords et je laisse cuire une demi-heure.

Écrit par Tom le dans Gastronomie

Réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : cd9yqkkngv